vendredi 3 octobre 2014

Privé de Dessert... parce que tu as été sage


"Privé de dessert ?! Nan mais comment ça je suis privé de dessert ??" Pas de panique les glucivores, chez Privé de Dessert, du Saint-Honoré, du Cannelé et du Fraisier, en veux-tu en voilà ! Enfin, oui... et non. Le concept de ce restaurant ouvert en septembre 2013 ? S'inspirer de grands classiques sucrés pour les décliner... en version salée. Et pas d'a priori s'il vous plaît ! Avant de dire "j'aime pas", on goûte avec les yeux...

Mais on commence par la déco juste le temps de s'ouvrir l'appétit :


samedi 20 septembre 2014

Sanoflore, à flore de peau


Bio, beau, sent comme un bonbon... c'est ma définition de Sanoflore, une marque qui a décidément tout bon. Alors forcément, c'est avec grand plaisir et une pointe de curiosité que je me suis laissée entraîner par ma sœur à leur première soirée "FAN VIP" : soit 1h30 de privilèges et d’exclusivités au sein d'un bel hôtel parisien.

Qu'ai-je fait concrètement ? Eh bien, je me suis enduite de 10 crèmes/soins/sérum... et j'ai rarement eu les mains aussi douces. Et parfumées. (à noter que les senteurs de leurs produits sont naturelles et élaborées tout spécialement par un Nez, une exception dans le paysage des cosmétiques !) 
J'ai ainsi pu découvrir et tester en avant-première leurs trois nouvelles gammes : Rosa Angelica, Aqua Magnifica et Elixir des reines. Le tout en passant de table en table, un peu comme un speed-dating... sauf que la conversation est beaucoup plus intéressante.

dimanche 17 août 2014

MOOD BOARD /1



En quête d'inspiration ? D'un déjeuner sur le pouce, d'un tea time, d'une expo, d'une boutique, de... bref, tout et pas n'importe quoi ? Vous êtes au bon endroit dans mon tout premier mood board ! Je vous livrerai régulièrement mes humeurs, coups de cœur, envies d'ailleurs et du moment, petites pépites, grandes découvertes et autres convoitises. Dans l'air du temps ou à contre-courant. En images et en quelques mots. Inspirez, expirez, et inspirez-vous librement...

Déjeuner franco-coréen 
Des produits frais et sains, un concept original qui tient dans une boîte... c'est Ma Kitchen, et c'est ma nouvelle cantine lorsque mon envie de légumes me taraude trop aux heures où mon estomac de stagiaire crie famine. Ce plat traditionnel coréen à base de 5 légumes frais, 1 légume sec, 3 riz et d'1 plat du jour au choix, porte le doux nom imprononçable de Bibimbap, et il vous en coûtera 9,50€.
85 rue d'Hauteville - 75010 Paris

dimanche 3 août 2014

Les Fées Pâtissières, un savoureux enchantement


En voilà une véritable féerie parisienne et pâtissière ! Un enchantement pour les pupilles comme pour les papilles ! Les sacrés et mille fois glorifiés Paris-Brest, religieuses au chocolat et autres babas au rhum ont déjà livré tous leurs secrets me direz-vous. Et pourtant ! Des personnes aux folles idées culinaires arriveront toujours à revisiter les classiques à l'infini.

L'idée part cette fois de deux femmes, Déborah Lévy et Sarah Harb, deux Fées Pâtissières très inspirées qui ont tout claqué pour se lancer dans ce projet gourmand. Cherchant désespérément le gâteau parfait qui les mettrait toutes les deux d'accord, elles décidèrent de le créer. Et après bien des aventures, Les Fées Pâtissières virent le jour dans un écrin étincelant de la rue Rambuteau. On connut rarement conte de fées qui se termina si parfaitement...
Mais un instant, il manque un prince : Eddie Benghamen, le nouveau roi/chef pâtissier du Trianon Palace de Versailles (après avoir fait ses armes dans ce tout petit château hôtel qu'est le Ritz). Les classiques de la pâtisserie française étant pour lui ce qu'une addition à un chiffre est pour le commun des mortels, il ne fit qu'une bouchée du défi lancé par les deux fées : revisiter, que dis-je, mettre un coup dans le baba à la tradition !

samedi 26 juillet 2014

Un très grand cru 2014 : le Grand Cru Vanille


Vous vous rappelez de mon Paris-Brest chéri pour mes 20 ans ? J'ai récidivé. Non pas avec le Paris-Brest, mais avec Conticini. Mais que voulez-vous, ses gâteaux sont un rêvé éveillé ! Et quand on en mange une fois, on en remange deux fois. Puis trois, parce que je ne compte pas m'arrêter là.

samedi 19 juillet 2014

Tant et si peu de temps


Je déteste ces longues absences. Ne même plus avoir le temps d'écrire ne serait-ce que l'ébauche d'un article. Par contre les idées, alors là, elles fusent ! Inutile d'essayer de compter le nombre de fois où j'ai ouvert l'onglet "Blog" de mon OneNote pour inscrire une inspiration soudaine de sujet d'article au bas d'une liste loooooongue, mais looooooooooongue...
Il est donc plus que temps d'en sortir l'une d'entre elles de l'ombre de son onglet !
En parlant de temps...

Un sentiment très désagréable s'est installé en moi depuis un bon moment. Et jongler avec 100 occupations différentes au cours de ces derniers mois n'a fait que renforcer cette impression, cette question hautement rhétorique...
Qu'est-il arrivé au temps ? Non, je ne parle pas de la fantasque météo. Mais des secondes qui défilent, filent et s'effilent... de plus en plus vite. Comme si un être malveillant et sournois (nepaspenseràGollum-nepaspenseràGollum...) avait enlevé quelques secondes par-ci par-là de nos horloges, de manière à ce que personne ne s'en aperçoive... Sérieusement. Les semaines ne m'ont jamais paru aussi courtes.

samedi 3 mai 2014

Quoi d'neuf Dr Renaud ?


Et voici ma seconde marque coup de cœur des Victoires de la Beauté ! Bon, loin de moi l'idée de penser vous apprendre l'existence d'une marque fondée en 1947, mais il ne m'était encore jamais arrivé de repartir avec un sac aussi bien rempli de produits Dr Renaud. Merci Docteur !



Crème, masque, sérum... et tutti quanti

J'ai pour ainsi dire tout aimé. Les petits échantillons de divers soins (purifiant, hydratant...) sont tous agréables, sentent tous bons, sont tous efficaces. Allez, bien que le choix soit cornélien, je conseille : la Crème Eclat Anti-Pollution Carotte et le Masque Douceur Framboise.

jeudi 1 mai 2014

L'eau des merveilles : l'eau micellaire


Je vous ai récemment parlé des victorieuses et très belles Victoires de la Beauté. Je reviens donc comme promis sur la première de mes deux marques coups de cœur.

Il y a encore peu, je ne jurais que par l'huile d'amande douce pour le démaquillage. Puis l'eau micellaire a fait son entrée. D'ailleurs je n'étais que vaguement au courant qu'elle avait pour principale fonction d'enlever les maquillages les plus résistants. Autant dire que, lors de ma première application de l'eau micellaire de Saint-Gervais Mont Blanc, j'ai eu du mal à comprendre comment une simple eau venait d'enlever mon fard à paupière aussi sûrement qu'une huile. Et sans huiler. Sans graisser, sans... rien. Juste de l'eau. Enfin, a priori (on y revient après).